Elles,nous·Leur évolution

Le jour de notre nouvelle vie

On est le 1er juillet 2015, la nuit est orageuse, la chaleur étouffante, l’ambiance est particulière, on est pourtant à mille lieux d’imaginer que quelques heures plus tard nous débuterons notre nouvelle vie.

4h43 est affiché sur le réveil lorsque l’orage tonne très fort et là une sensation étrange survient, une sensation nouvelle qui me surprend. Il me faut quelques instants avant de comprendre que ma poche des eaux vient de se fissurer. A cet instant précis, ce moment où je réalise que dans quelques heures nous serons des parents, mes sentiments se mélangent. Mes yeux humides traduisent mes émotions, bonheur, stress, angoisse, et si c’était trop tôt. Je suis à 35 SA + 2, un bon stade déjà pour une grossesse gémellaire mais l’équipe médicale me voyait arrivait beaucoup plus loin alors on ne s’y attendait vraiment pas. Nous avions rendez-vous quelques heures plus tard pour fixer la date de la césarienne programmée, nos deux petites filles en avaient décidé autrement.

Après un coup de fil à la maternité pour les prévenir, je suis sous la douche, mes larmes continuent de couler pendant que monsieur s’occupe de charger les valises. J’enfile une robe légère, attrape mon sac, les derniers papiers et nous prenons la route pour la clinique, notre dernier trajet à 2.

Un quart d’heure après, nous arrivons, on se trompe d’étage sous le coup du stress. Nous étions attendus, on m’installe rapidement pour un premier monitoring et premières vérifications. Visiblement j’ai des contractions, enfin c’est ce qu’on me dit car je ne sens absolument rien … Le gynécologue – obstétricien de garde arrive, quelle joie de découvrir que c’est celui qui m’a suivi pendant tout ma grossesse, qui au passage est aussi papa de jumeaux. Il est surpris de nous voir et préfère nous prévenir : « si les bébés font moins de 2kgs on sera obligé de les transférer au CHU mais on ne pourra pas vous transférer immédiatement.. » J’encaisse la nouvelle difficilement mais les dernières échographies me confortent, les bébés étaient si proche des 2kgs.

Les minutes défilent, nous étions arrivés à 5h50, mon chéri retourne à la voiture se chercher un en-cas et revient juste à temps pour mon transfert au bloc. On lui donne rapidement quelques consignes et me voilà parti… Le bloc opératoire est si froid, si médicalisé, loin du cadre que j’imaginais pour mon accouchement quand j’ai découvert ma grossesse, oui je souhaitais accoucher en salle nature.. Enfin j’ai vite changé mes plans quand j’ai su que c’était une grossesse gémellaire.

Le moment de la grande piqûre est arrivée, au moment où l’anesthésiste s’apprête à piquer, devinez qui débarde tranquillement ? Mon chéri, futur papa très impatient ! (rires) Je vois encore sa tête quand il s’est fait clairement viré de la pièce car il est rentré trop tôt. Un peu froidement quand même.. Mais bon le rachis est fait, tout le bas de mon corps s’endort très rapidement.

Les voilà qu’ils débutent leur travail et que le gynéco lance un «tout le monde est prêt, je vais sortir la 1ère » , au moment où je les alerte « euh, mon conjoint vous ne l’avez pas fait rentré !! » Ouf il arrive ! On a juste le temps de se murmurer quelques mots quand Anaé pousse son premier cri, il est 8h13. Les premières larmes de bonheurs coulent sur nos visages quand Alix pousse son cri à son tour, il est 8h14. On les pose quelques instants sur moi, je ne peux pas les toucher puisque je suis relié par des fils sur les deux bras, mais j’arrive à leur faire leur premier bisou, celui dont on se souvient longtemps. Tout va très vite et elles sont rapidement emmenées pour les soins. Papa les accompagne fièrement et à partir de ce moment je vais trouver le temps très long….

berceau

On me recoud, puis on m’emmène en salle de réveil où je dois rester au minimum 1h30… Je négocie pourtant pendant de longs moments avec les infirmières puis un anesthésiste en argumentant que je vais bien, mon corps s’est réveillé, je sens mes orteils je suis prête à remonter dans ma chambre et retrouver ma petite famille. Rien à faire c’est le protocole, on me propose un coup de téléphone à mon homme, j’accepte..

papa

Il me rassure en me disant que tout va bien, qu’on lui a posé les filles sur le torse et qu’elles sont magnifiques. Je suis si heureuse qu’il profite de ce moment mais à la fois si triste de ne pas y assister. Je prends mon mal en patience et on me remonte enfin dans ma chambre vide ! Je dois encore attendre une dizaine de minutes pour voir arriver le grand berceau chauffant avec deux bébés : nos deux petites filles en très bonne santé, 2,090kg et 2,170kg, oui on a échappé au transfert d’hôpital.

maman

On savoure ces premiers moments à 4, les premiers instants de notre nouvelle famille en tant que parents et quel bonheur… C’est 6 jours plus tard que nous franchissons une nouvelle étape, le retour à la maison à 4. Des moments dont on se souviendra encore longtemps.

2 réflexions au sujet de « Le jour de notre nouvelle vie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s